L’éco-reflex du mois : diminuer le chauffage au bois pour améliorer la qualité de l’air

Actualité publiée le 20/01/2015 | catégorie : Bougez malin

Chaque mois, retrouvé l’écoreflex, publié par le blog Ecocitoyen.

En région grenobloise, la combustion de biomasse (usage du bois comme combustible, feux agricoles et de jardin) est responsable de 50 à 70% de la pollution carbonnée hivernale.

En France, la mauvaise qualité de l’air provoque 42000 décès par an et une réduction de 5 à 7 mois de l’espérance de vie. Elle est également à l’origine de problèmes de santé type bronchites chroniques, affections respiratoires et autres affections plus graves.


Le chauffage individuel au bois est très largement le plus émetteur de particules, les transports routiers rejetant pour leur part la majorité des oxydes d’azote ; certaines activités industrielles ont également une contribution significative pour ces deux polluants.

Pour réduire la pollution de l’air du au chauffage au bois, un panel de solutions existe :

  • meilleure isolation de l’habitat,
  • appareils performants et labellisés,
  • bois sec et de bonne qualité,
  • ramonage et entretien régulier de son appareil de chauffage,
  • allumage du feu par le haut.

Un nouvel arrêté inter-préfectoral est sorti le 1er décembre 2014 et concerne la gestion des épisodes de pollution atmosphérique. Il vise plus de cohérence avec les autres régions françaises et à se doter de nombreux leviers de réductions des émissions. Une des avancées majeures de l’arrêté de 2014 est le renforcement des actions de réduction des émissions. Toutes les principales sources de pollution atmosphérique sont visées. Des secteurs d’activité auparavant assez épargnés, notamment le résidentiel (chauffage, brûlage à l’air libre) et l’agriculture (épandages), sont désormais pris en compte.

L’arrêté préfectoral n° 2013-322-0020 du 18 novembre 2013 instaure le principe général d’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts hors activités agricoles et forestière, même pour les communes rurales.

>> Plus d’infos sur le site Air Rhône Alpes 
>> La campagne d’Air Rhône-Alpes, De l’air dans les idées reçues et ses vidéos.